La méthode du processus W (vidéo)

Contrecarrer le système représentatif avec le dialogue W

Notre système politique représentatif reconnaît à une poignée de personnes élues le droit de représenter un peuple, une nation. La volonté des citoyens s’exprime à travers ces représentants, qui incarnent la volonté générale. Cependant, il semblerait bien que ces derniers s’éloignent de plus en plus des citoyens, et donc de l’intérêt général.

Donner un chèque en blanc, pour des années, à quelqu’un, même « élu » ne fait plus sens. Cela est dû notamment à l’accès illimité à l’information, qui permet à tous d’appréhender « l’envers du décor ». Dans un système représentatif, les décideurs font appel à des experts pour comprendre et résoudre les problèmes. Mais l’ennui est qu’ils sont ainsi les seuls à avoir compris.

Dès lors, comment construire un niveau d’information commun avec le citoyen ? Au moyen du dialogue W ; c’est-à-dire qu’il faut intercaler entre le travail des expert et la prise de décision une multitude de corps intermédiaires. Ce sont les experts qui mettent en équation le problème, et ensuite on peut proposer à tout le monde de le résoudre. Pour cela, il faut distribuer la parole.

Sur le schéma suivant, nous avons en abscisse le temps (de la mise en équation à la décision), et en ordonnée les différents acteurs, réparti selon leur poids dans la décision. Pour organiser le dialogue et aboutir à une proposition commune, différentes phases se succèdent :

  1. Phase 1 : les décideurs lancent un appel à contribution pour ouvrir le débat.
  2. Phase 2 : toutes les propositions, idées et faits sont recueillis.
  3. Phase 3 : l’ensemble des propositions, idées et faits est remonté vers les experts et les relais, assistés des participants volontaires, et est analysé collectivement et de façon transparente.
  4. Phase 4 : si l’analyse suscite des réactions négatives, ou que des oublis sont soulevés, ceux-ci doivent être pris en compte.
  5. Phase 5 : la synthèse du débat est diffusée, et ouvre la voie à une solution collective

Bien sûr, plus il y a de participants, plus de modules de dialogue devront être déployés.