Les ruptures actuelles (vidéo)

Le nombre de ruptures auxquelles nous devons faire face est inédit

Une rupture est généralement définie comme une cassure, une interruption, comme quelque chose de brusque et sans continuité. Il n’en demeure pas moins que la rupture puisse être synonyme de renouveau, et exige un effort de réflexion et d’imagination pour s’y adapter. Or, nous n’avons encore jamais été confrontés à un tel cortège de ruptures que celui auquel nous assistons actuellement. Et si l’heure était venue d’amorcer un dialogue collectif, un co-diagnostic, et enfin un projet partagé pour y faire face ?

Notre période contemporaine est marquée par une grande quantité de ruptures drastiques :

  • Technologique : le temps et la distance sont abolis.
  • Économique : des territoires sont en situation de plein emploi, mais pas la France. Le plein emploi est effectif dans certains territoires, mais pas en France.
  • Sociale : le niveau de vie des retraités diminue pour la première fois.
  • Financière : la spéculation à l’œuvre empêche les entreprises de se projeter sur le long terme.
  • Environnementale : la diversité est mise à mal, et certaines matières premières arrivent à épuisement.
  • Démographique : la population africaine était de 200 millions il y a 50 ans, aujourd’hui elle est de 1 milliard de personnes, et on estime qu’elle aura doublé dans cinquante ans.

Ces ruptures demandent une réorganisation, une restructuration profonde, à l’image de la rupture démographique qui demande de repenser le lien migratoire entre l’Afrique et l’Europe. les ruptures sont nécessairement accompagnées d’une remise en cause de la légitimité, car les dirigeants n’arrivent pas à se saisir collectivement des problèmes. Et qui pourrait prétendre résoudre ce genre de problèmes tout seul ? On assiste donc à une importante crise de confiance qui demande de redéfinir les mécanismes de gouvernance.